Emaillage

 

La céramique raku nécessite l’utilisation d’émaux adaptés

UNE CONNAISSANCE DES ÉMAUX EST NÉCESSAIRE POUR LEUR UTILISATION ET LEUR APPLICATION

Chercher et composer un émail est équivalent au choix d’une  parure ou d’un vêtement.

QU’EST QUE L’ÉMAIL ?

Email en poudre avant dissolution photo Catherine Haubois

Email en poudre avant dissolution

L’émail* ou glaçure* est une couche de protection vitreuse posée à la surface d’une terre cuite ou biscuit*.

Il protège, décore et rend la terre imperméable.
Il peut être transparent ou opaque, brillant ou mat, coloré ou non.
Ce mélange  proche de la composition d’une terre ou d’une pâte se vitrifie sous l’action de la température lors de la cuisson.
Les autres noms courants de l’émail sont : glaçure*, fritte*, couverte* et chaque terme définit une spécificité.

Il existe des émaux basse température de 980° à 1000°  utilisés majoritairement pour les cuissons type raku et les émaux hautes températures adaptés pour le grès et  la porcelaine entre 1260° et 1280°.
Ces émaux sont vendus en poudre et doivent être dilués dans l’eau. On peut utiliser des mélanges tout prêts ou alors choisir de les composer soi-même à partir des matières premières nécessaires.

UTILISATION ET APPLICATION 

Après avoir effectué une première cuisson à environ 980°, on obtient un biscuit prêt à recevoir l’émail dont la composition est également adaptée pour résister aux chocs thermiques. Enfin, on effectue la deuxième cuisson dite raku

Je procède de trois manières :

  • soit par pulvérisation à l’aide d’un pistolet et d’un compresseur
  • soit par trempage
  • soit au pinceau pour les détails et finitions.

De nombreuses compositions d’émail, d’oxydes ou colorants précédemment préparées sont disposées sur ma table de travail  et  je procède comme un peintre avec sa palette.

Selon  les effets recherchés, je module mes couleurs, les associe, les juxtapose, les recouvre partiellement.

Doser et cadencer  l’épaisseur de l’émail apporte les particularités du raku et favorise plus ou moins le réseau de tressaillage* sur la surface.
En aménageant des zones d’argile non émaillées, on obtient un contraste entre terre sombre gris ou noir et terre émaillée révélant les caractéristique du raku.

Détail céramique raku - Catherine Haubois

Détail émail raku

L’émail peut se poser également sur un biscuit précédemment engobé* avant sa première cuisson ce qui enrichit la palette de couleurs.

En savoir plus sur l’émail (sur l’encyclopédie Wikipedia)


>> La cuisson et l’enfumage >

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s